• Spécialiste des couches lavables et de la puériculture depuis 2007
  •  
  • à partir de 29€Livraison gratuite : Livraison gratuite
Blog

Ce produit a bien été ajouté à votre panier

Y a-t-il un bon âge pour devenir mère ?

Publié le : 07/03/2016 16:24:22
Catégories : Actualités Rss feed

Y a-t-il un bon âge pour devenir mère ?

Y a-t-il un bon âge pour être maman ?

Notre société moderne est complexe : si une jeune femme veut devenir mère à 20 ans, elle est jugée irresponsable et si une femme de 50 ans veut devenir mère, elle est également jugée irresponsable, pourquoi ?

La norme pour devenir une bonne mère de nos jours est fixée à 30 ans, l’âge où les études sont terminées, un travail s’offre à nous, le papa potentiel est parfois trouvé, le mariage est en cours, bref voici les conditions idylliques sur le papier.

Toutefois, certaines femmes ne sont pas prêtes à avoir un enfant à 30 ans mais elles sont prêtes à 20 ans car c’est dans leur sang, elles sentent que c’est le bon moment pour elles, elles sont matures. Qu’importe si elles n’ont pas encore la maison, et le job de leur vie, elles savent que leur destin est d’être maman. Pourquoi les juger ? parce qu’elles sont jeunes, oui mais elles sont adultes et maîtres de leur vie. Certaines jeunes femmes seront plus matures à 20 ans qu’à 40 ans. C’est aussi un choix de vouloir des enfants jeunes pour pouvoir partager le plus de choses avec son enfant tant qu’on est encore pleine d’énergie et d’entrain.

Parfois certaines femmes ne sont pas prêtes à avoir des enfants à 20 ou 30 ans, mais plutôt à 40 voire 45 ans. Parce que justement elles ont eu du mal à trouver le prince charmant, ou ayant fait de longues études, elles ont eu envie de s’investir à fond dans leur carrière professionnelle pour ne rien regretter, car il ne faut pas se mentir, être une femme, faire carrière et avoir des enfants n’est pas forcément accepté dans le monde du travail !

Autant avoir un enfant à 20 ans ne posera pas de souci au niveau médical, autant à 40 ans, les chances sont plus minces, les complications plus fréquentes (risque de fausse couche élevé, avec un taux de 40%, risque de trisomie qui passe de 1 pour 900 à 30 ans, à 1 pour 100 à 40 ans). Mais il faut relativiser ces constants alarmants, car une fois passé le premier trimestre, une fois écartée l’angoisse de la malformation, ces grossesses tardives se déroulent à peu près normalement. C’est ensuite l’accouchement qui peut être plus problématique, pour la maman plus que pour le bébé. Les césariennes sont plus nombreuses, ainsi que les hémorragies de la délivrance ou les embolies pulmonaires.

Les femmes qui veulent être mères à 40 ans ou plus sont parfois en couple mais parfois aussi seules car elles n’ont pas trouver le papa ou ne veulent pas en trouver. La congélation de ses ovules permet aux femmes de faire des enfants plus tard lorsqu’elles le décideront sans se soucier de leur âge.

Quel est donc le bon âge pour avoir des enfants ? Il faut distinguer le «trop tard» d'un point de vue médical et le «trop tard» d'un point de vue éthique.

Même s’il y a plus de risques après 40 ans, ils ne sont pas justifiés au point de contre indiquer une grossesse. Après 50 ans en revanche, il y a des risques d’hypertension artérielle ou des complications vasculaires. À cet âge, on rentre dans une zone compliquée. Toutes ces grossesses sont artificielles.

Sans juger, il faut simplement rappeler qu’il y a un âge pour tout et être mère lorsqu’on a l’âge d’être grand-mère n’est pas forcément recommandé, surtout pour l’enfant au-delà des risques pour la mère. 


Quand on interroge ces mamans « âgées », elles disent qu’elles mesurent les risques de ces grossesses tardives et certaines partent du principe qu’on risque de perdre ses parents à tout âge car la vie est un risque perpétuel, pourquoi pas ?

Certaines ont déjà eu des enfants par le passé, et veulent recommencer cette expérience de maternité car elles ont le sentiment de ne pas en avoir profiter à fond quand elles avaient 30 ans du fait de leur travail justement, certaines se sentent plus disponibles et plus sages à 50 ans qu’à 30 ans.

Les motivations sont différentes selon les parcours de vie de ces femmes ?

Le retour d’expérience des enfants nés sur le tard est plus mitigé, une jeune femme de 26 ans témoigne de sa tristesse d’avoir des parents âgés (72 ans pour sa maman). Elle reconnait avoir été une enfant roi mais elle est toujours hantée par la peur de les perdre. De ce fait, elle s’est mariée jeune pour pouvoir les avoir à son mariage quitte à ne pas vivre pleinement les étapes normales de sa vie, elle prend ses décisions en fonction de l’âge de ses parents. Avec le recul, elle trouve cette décision égoïste et lourde de conséquences même durant l’adolescence où le fossé des générations est encore plus creusé, créant des conflits permanents.


Et les pères dans tout ça ? quel est l’âge idéal pour eux ? il n’y en a pas, en tout cas pas biologiquement et quand bien même lorsqu’ils sont papas sur le tard, ils sont loin d’être jugés, bien au contraire. L’égalité hommes/femmes ce n’est pas encore ça décidément !

Le bon âge pour devenir mère est celui qu’on choisit, la médecine est de notre coté, c’est une bonne chose mais il faut vraiment penser aussi et surtout à l’avenir de l’enfant.

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)