Blog

Ce produit a bien été ajouté à votre panier

Notre boutique utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur et nous vous recommandons d'accepter leur utilisation pour profiter pleinement de votre navigation.

La mère au foyer mérite t'elle un salaire ?

Publié le : 13/10/2015 14:36:40
Catégories : Actualités Rss feed

La mère au foyer mérite t'elle un salaire ?

Toute mère mérite t’elle salaire ?

Ah cette question est une question qui fâche et qui divise

En France, plus de 2 millions de femmes sont mères au foyer, une tendance qui tend à diminuer mais qui reste malgré tout présente.

La mère est au foyer est bien souvent diplômée mais choisit de rester à la maison pour des raisons financières (entre les frais de garde lorsqu’on a un enfant et le salaire souvent bas proposé aux femmes, le calcul est vite fait). De plus, les contrats proposés aux femmes sont souvent précaires (CDD) et à l’issue du contrat, les femmes se lassent de chercher du travail et deviennent inactives

Toutefois, rester à la maison pour s’occuper de ses enfants n’est pas de tout repos et les journées d’une mère au foyer sont bien remplies et très fatigantes.

A ce titre, le versement d’une gratification vis-à-vis de leur situation serait intéressant et permettrait de reconnaître leur statut social bien souvent dévalorisé car personne ne demande comment se déroule la journée d’une femme au foyer partant du principe que la femme au foyer ne fait rien (en effet, une maison reste propre et rangée par l’opération du Saint Esprit et le repas se fait tout seul au moment de passer à table !)

Pourtant aux USA, il existe bel et bien un « wife bonus » qui correspond à une prime versée à la femme en récompense du travail de madame à savoir élever les enfants, gérer la vie sociale, et autres activités qui permettent à Monsieur d’avancer sereinement dans sa carrière professionnelle, cela concernait surtout les femmes des banquiers. Polly Phillips est une maman anglaise qui bénéficie de ce bonus (son mari travaille dans l’industrie pétrolière et ce sont eux qui versent une partie de l’argent selon le résultat du travail de son mari) et qui n’a pas honte de l’avouer contrairement à d’autres femmes, car elle estime amplement mériter cet argent même si elle le dépense dans des achats plaisirs uniquement (sacs, chaussures…)

Certaines féministes rient de cette pratique et comparent ce bonus à de la prostitution ! dans ce cas, comment qualifier l’exploitation dont sont victimes les femmes au foyer qui nettoient la maison, font les courses… ?

Il ne faut pas considérer le versement de cette prime comme une enclume, le but n’est pas de vouloir enfermer les femmes dans leurs cuisines mais de récompenser le travail fournit. Le souci reste dans la définition du travail car le travail de mère ne cesse jamais alors que normalement une journée de travail a un début et une fin, mais le travail de mère ne connait pas beaucoup de pauses dans la journée, d’où la difficulté de quantifier un « salaire ». Une étude démontre pourtant qu’avec les tâches réalisées par les mères (ménage, devoirs, chauffeur, psy, cuisinière, gestionnaire…), cela équivaudrait une semaine de 94 heures pouvant être payée jusqu’à 7000 €. La vraie question en France reste qui devrait payer pour verser ce bonus ? Et vous aimeriez vous percevoir cette gratification ou au contraire est ce que vous trouvez cela déplacé ?

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)