Que signifie vraiment le label OEKO-TEX ?

oeko-tex labelL’association Oeko-Tex a lancé ce label en 1992 en Allemagne. Il garantit au consommateur qu’un produit (ou un tissu) est sans danger pour la santé et la peau.

Pour qu’un textile soit certifié Oeko-Tex il doit

  • ne contenir aucun produit chimique nocif
  • ou n’en contenir que dans des quantités infimes, en dessous des seuils très stricts fixés par le label.

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Vêtement ou tissu Oeko-Tex ?

En ce qui concerne les vêtements, on distingue 2 types de labellisation Oeko-Tex :

– soit un ou plusieurs tissus entrant dans la composition du vêtement sont labellisés Oeko-Tex

– soit c’est l’ensemble du vêtement qui est labellisé. Dans ce cas, on contrôle la présence de substances nocives dans tous les éléments qui le constituent, en particulier s’il est destiné à être porté par un enfant, dont la peau est particulièrement sensible et fragile.

 

Oeko-Tex : un label européen

Le label Oeko-tex est né en Europe. Il est encore peu connu à l’international. Inutile, donc, de chercher des produits Oeko-Tex de marque américaine…

Hors de l’UE, le label Oeko-Tex est remplacé des labels de l’industrie textile qui s’assurent du respect de la norme REACH, comme par exemple la certification OCS.

 

Des étapes de vérification très strictes

L’association Oeko-Tex teste en laboratoire des échantillons de chaque élément du vêtement. Ces tests vérifient la présence de plus de 300 substances, mais également le pH, la stabilité et la solidité des couleurs.

À l’issue de ces tests, l’entreprise fabricante devra accepter un audit sur site, renouvelable tous les 3 ans, en cas de labellisation.

Après l’attribution du label, l’association effectue des contrôles aléatoires sur des produits achetés dans le commerce ou prélevés sur les sites de production. Elle vérifie ainsi qu’ils sont toujours conformes au cahier des charges Oeko-Tex.

Pour tester indépendamment les produits, l’association allemande Oeko-Tex dispose de 18 instituts de recherche en Europe et désormais au Japon.

 

Les textiles pour enfant sous la loupe

De nombreuses marques de couches, comme Hamac ou Popolini, ont choisi le label Oeko-Tex pour certifier leurs produits.
Plus une partie d’un vêtement est en contact avec la peau, plus elle risque de l’endommager si elle contient des substances nocives. C’est pourquoi le label Standard 100 d’Oeko-Tex différencie 4 classes de produits : la Classe I concerne les articles textiles à destination des enfants jusqu’à 3 ans, et notamment les couches. Le cahier des charges est très exigeant sur cette classe de produits.

 

 

Des critères évolutifs

La liste des critères Oeko-Tex est revue chaque année afin de prendre en compte les avancées de l’industrie textile, et notamment les nouvelles matières. On peut donc considérer que le label Oeko-Tex est plus exigeant que la norme REACH, qui se contente de lister les substances interdites en raison de leur trop grande nocivité.

 

Est-ce que les matières labellisées Oeko-Tex sont bio ?

Contrairement aux idées reçues, un produit certifié Oeko-Tex n’est pas forcément écologique ou bio. Il est simplement garanti non nocif, notamment pour la peau. Ainsi, un polyuréthane, matériau synthétique s’il en est, peut-être certifié Oeko-Tex sil ne contient pas de substances nocives.

 

Sur le même sujet :

Un textile Oeko-tex est-il biologique ou écologique ?

Qu’est-ce que la certification OCS pour les textiles bébé ?

 Qu’est-ce que la norme REACH pour les textiles sans produit nocif ?